Conseils

Les Français et les antibiotiques : encore trop automatique !

La formule est désormais consacrée : « les antibiotiques, c’est pas automatique ! ». Pourtant, selon un article publié dans la revue Enfances & Psy, les antibiotiques resteraient plus utilisés en France que dans le reste de l’Europe. En effet, comparé à nos voisins germains, nous utilisons quatre fois plus de bactéricides. Rappelons d’ailleurs que les antibiotiques, ou leurs génériques (pourtant très controversés), sont conçus pour combattre les infections d’origine bactériologique et non les virus. Mais dans la précipitation et pour soulager rapidement les patients, de nombreux médecins généralistes prescrivent des antibiotiques, même dans le cas d’un virus, alors qu’il serait bien plus scrupuleux et efficace sur le long terme de faire des analyses biologiques dans des laboratoires, avec du matériel comme celui de plusieurs fournisseurs ou distributeurs, tels que Cusabio, afin de déterminer précisément la cause du mal pour prescrire le traitement le plus adéquat.

Les risques liés à une prise trop fréquente d’antibiotiques
Le fait de consommer des bactéricides – pour peu qu’ils soient adaptés à votre pathologie -, vous soulage rapidement et vous débarrasse des inconvénients liés à la maladie, comme la fièvre, les inflammations ou encore les quintes de toux. Malgré tout, sur le long terme, votre système immunitaire s’affaiblit peu à peu et l’habitude se perd pour vos anticorps de combattre seuls la maladie. Et plus vos anticorps sont faibles, plus les risques d’être sujet aux virus, bactéries et allergènes augmente.

Alors que la patience, le repos et une hydratation suffisante étant bien souvent les armes les plus efficaces pour guérir d’un virus, les praticiens ont une fâcheuse tendance à ne pas vouloir prendre de risques en prescrivant systématiquement des antibiotiques, souvent persuadés que le patient sera déçu de repartir sans ordonnance. Il est dans ce cas de votre responsabilité de prendre le temps de bien dialoguer avec votre médecin traitant, de lui exposer clairement vos symptômes et de préciser que vous ne souhaitez pas prendre d’antibiotiques, quitte à revenir le voir quelques jours plus tard si la situation ne s’arrange pas.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Lucie

    14 juin 2012 at 15:13

    Oui, nous restons de grands consommateurs de médicaments alors que les huiles essentielles peuvent soulager des maux du quotidien tout aussi bien ! Espérons que ce système de soin plus naturel se démocratise un peu plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut