Santé

Inde : l’Eldorado du médicament

Alors que le débat sur les médicaments génériques bat son comble, l’Inde, un pays d’ordinaire discret, est devenu le centre de toute l’attention médiatique. Et pour cause, depuis plusieurs années, l’Inde possède le plus grand nombre d’usines de production de médicaments génériques. Face à la concurrence du marché pharmaceutique, les ventes de médicaments « d’origine indienne » auraient quasiment doublé au cours des cinq dernières années. Mais pour l’Académie de Médecine, l’Inde et son commerce de médicaments génériques pourraient bien nuire à la santé des patients. Faut-il donc remettre en cause la fabrication des médicaments génériques en Inde ? Les antibiotiques génériques sont-ils bien identiques aux originaux ?

Les génériques indiens remis en cause
L’Inde est le premier fournisseur et le premier exportateur mondial de médicaments génériques des pays en développement. Ainsi, environ 67% de ses exportations seraient destinées aux marchés européen et américain, dont une grande partie serait agréée par l’Office américain de contrôle des produits pharmaceutiques et alimentaires (FDA).
Néanmoins, d’après l’Académie de médecine, les antibiotiques génériques ne seraient pas des copies conformes des médicaments d’origine. D’après la société savante médicale, les antibiotiques génériques seraient fabriqués avec des excipients différents dont certains seraient allergisants ou auraient un goût différent ; ce qui aurait une influence sur la bonne observance d’un traitement, notamment chez les enfants et les personnes âgées. Selon l’Académie Médicale, toute variation de concentration, aussi légère soit elle, pourrait entrainer des effets secondaires voire compromettre le bon fonctionnement du traitement.

Grand laboratoires pharmaceutiques et médicaments génériques : le début d’une longue bataille
Malgré la controverse actuelle, selon l’American Enterprise Institute, les laboratoires indiens fabriquant des génériques seraient les plus performants sur le marché. Lors d’une étude effectuée sur plus de 2000 médicaments génériques, les chercheurs américains ont trouvé que seuls 0,8% des génériques fabriqués dans ces laboratoires étaient défaillants. Des chiffres nettement plus bas que ceux constatés pour les fabricants occidentaux qui enregistrent un taux « d’échec » d’environ 8%.
Malgré ce constat, en 2011, plusieurs laboratoires ont mené une guerre sans merci contre les laboratoires indiens de médicaments génériques. Le géant pharmaceutique Novartis avait ainsi obtenu gain de cause dans un procès contre un laboratoire indien pour préserver son brevet sur un traitement de la leucémie. De la même manière, le laboratoire américain Pfizer a finalement convaincu la justice de garder son brevet sur son produit phare viagra Pfizer. Néanmoins, les génériques de viagra ou d’autres traitements contre l’impuissance comme Cialis prolifèrent, notamment sur les sites de vente de médicaments en ligne.
Si l’Inde est aujourd’hui le bouc émissaire de l’industrie pharmaceutique, Internet pourrait devenir la nouvelle cible des organismes médicaux…

1 commentaire

1 commentaire

  1. Isa

    13 mars 2012 at 1:10

    Article très intéressant et bien rédigé, mais quelque peu effrayant … Une preuve de plus que la mondialisation nous tuera, et au sens propre avec les médicaments !

    Bonne continuation.
    Sandrine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut