Santé

Des saignements pendant la grossesse, il faut consulter

Plus d’une femme enceinte sur quatre saigne pendant sa grossesse, principalement d’ailleurs lors du premier trimestre. Même si ces saignements sont la plupart du temps anodins, il ne faut pas les prendre à la légère. Consultez au plus vite votre gynécologue habituel ou rendez-vous aux urgences de la maternité où vous risquez d’accoucher.

La plupart du temps, ces saignements se remarquent lors de la nidation ou lors d’une fragilisation du col de l’utérus ensuite. Ils peuvent également survenir suite à un rapport sexuel ou à un examen vaginal. Il peut aussi s’agir d’un léger décollement du placenta provoqué par un hématome installé entre l’œuf et la paroi utérine. Dans tous ces cas, les saignements n’excéderont pas deux ou trois jours. Il est conseillé cependant de se reposer pendant trois à cinq jours. Il peut enfin s’agir de règles anniversaires. C’est-à-dire que certaines femmes continuent, pendant toute la durée de leur grossesse, à avoir des pertes de sang au moment où elles auraient dûr avoir leurs véritables règles.
Cependant, des saignements peuvent être aussi les signes annonciateurs d’une fausse-couche voire d’une grossesse extra-utérine ou d’une grossesse molaire.

Dans le cadre d’une fausse couche, les saignements seront hémorragiques et accompagnés de violentes douleurs au ventre.

Dans le cadre d’une grossesse extra-utérine, les saignements seront peu abondants et de couleur brûnatre, assortis de douleurs lincinantes à droite ou à gauche de l’abdomen.

Enfin, la frossesse molaire se révèle par des saignements accompagnés par de forts vomissements et par une augmentation excessive de la taille de l’utérus et du taux d’hormone bêta-HCG.

Au moindre doute, n’attendez pas, consultez votre médecin habituel.

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut