Maladie

Un lien entre les troubles contre l’impuissance et les revenus du foyer ?

D’après de récents travaux, les maris qui gagnent un salaire plus faible que leurs épouses seraient plus susceptibles d’utiliser des traitements contre les dysfonctionnements érectiles.

C’est le résultat d’une étude menée par des chercheurs américains de la Washington University de St. Louis (Missouri) et dont les résultats ont été publiés ce mois-ci dans la revue spécialisée Personality and Social Psychology Bulletin.

Le docteur Lamar Pierce, ainsi que des scientifiques danois, viennent de démontrer que les hommes mariés à des femmes aux salaires plus élevés sont plus tournés vers la prescription de médicaments contre les troubles de l’érection que les autres. Ils ont pour cela étudié 200 000 couples mariés au Danemark entre 1997 et 2006.

Il apparaît ainsi que les hommes qui gagnent moins de 500 euros à l’année que leur compagne ont 10% de chances en plus d’utiliser des traitements contre l’impuissance sexuelle. Cette différence de salaire pourrait en effet provoquer chez les sujets un sentiment de détresse psychologique qui affecte la santé physique et mentale. Et cette détérioration de l’état de la personne peut avoir des répercussions sur la vie de couple et la carrière des personnes concernées.

Par ailleurs, il faut souligner que les dysfonctionnements érectiles sont dans 70% des cas le résultat de facteurs d’ordre psychologique et que leur taux augmente avec l’âge de l’individu.

Les chercheurs concluent donc que les normes sociales jouent un rôle important dans le comportement des hommes et dans leur façon de répondre à certaines situations qui mettent en cause leur conception de la virilité.

Merci à Bertrand de Meds4all

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut