Chirurgie

Mieux cerner l’augmentation mammaire

De nos jours, les interventions esthétiques sont de plus en plus nombreuses. Parmi les opérations les plus populaires, il y a notamment l’augmentation mammaire. Ne présentant plus autant de risques pour la santé qu’auparavant, sa pratique est vraiment devenue courante. Bien sûr, il est recommandé de parfaitement connaître la procédure pour réaliser ce genre d’intervention.

Présentation de l’augmentation mammaire

L’augmentation mammaire, comme son nom l’indique est le fait d’augmenter le volume des seins d’une femme. L’opération peut généralement se pratiquer sur toutes les femmes et peut prendre différentes manières. En effet, tout dépend du corps de la patiente et de l’approche choisie par le praticien.

Toutefois, la pratique d’une augmentation mammaire se résume généralement par le fait de réaliser une incision sur les seins avant d’introduire la prothèse mammaire. Avant de pratiquer l’intervention, la patiente doit avant tout choisir le genre d’implant mammaire qu’elle souhaite avoir. Pour cela, on lui présente alors un kit d’essai qui pourra simuler l’effet de chaque prothèse une fois implanté. Vous pouvez voir ici des résultats d’une chirurgie d’augmentation mammaire avant/après. La patiente pourra alors choisir en se basant sur certains critères.

Cela inclus notamment la forme de l’implant qui se doit de correspondre à la morphologie de la patiente. L’implant peut alors être rond ou anatomique. Ensuite, il y a le contenu de l’implant. Ce dernier se fait généralement en silicone ou en sérum physiologique selon les désirs de la patiente. Et pour terminer, il y a qui la partie qui enveloppe l’implant mammaire. Selon les besoins, cela peut être fait à base de mousse de polyuréthane ou encore d’élastomère de silicone.

Les soins à entreprendre après une augmentation mammaire

Suite à l’intervention, l’augmentation mammaire laisse souvent une sorte de cicatrice causée par l’incision des tissus. Toutefois, plus le médecin s’y est bien pris moins cette dernière sera visible. Bien sûr, il faut prendre en compte le fait que chaque patiente a un organisme différent et donc une cicatrisation plus rapide ou lente selon les cas.

A tous les coups, il faut savoir que la cicatrisation se fait en 4 étapes. L’hémostase en est la première et se produit dès l’incision avec l’action cicatrisante des plaquettes. Ensuite, il y a l’inflammation qui va du premier au quatrième jour de cicatrisation et peut laisser une impression de douleur et de gêne. Après, il y a le Fibroblaste qui fait dans les 40 jours environs pour que les tissus reprennent leurs apparences initiales. Et enfin, il y a la phase de maturation où la cicatrice s’aplanit et commence à être moins gênante.

Afin que ces différentes étapes se déroulent parfaitement, la patiente doit prendre soin de sa cicatrice. Pour cela, il faut généralement éviter les infections en prenant soin de nettoyer cette dernière régulièrement. Il est également conseillé à la patiente de prendre des médicaments visant à irriguer régulièrement la plaie de sang. Et finalement, il ne reste plus qu’à suivre une alimentation saine et équilibrée toujours dans le but de faciliter la circulation sanguine.

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut