Santé

L’eliquide sans propylène glycol, moins dangereux pour la santé ?

De nombreux fabricants d’e-liquide 100% glycérine végétale mettent en garde les vapoteurs sur le danger sanitaire que présente le propylène glycol. Ils considèrent qu’étant végétal, la glycérine est plus sûre et plus naturelle, tandis que le PG est chimique. Certains avancent même que le propylène glycol serait extrêmement dangereux. Alors, qu’en est-il réellement ? Pourquoi de nombreux vapoteurs se tournent-ils aujourd’hui vers des e-liquides sans propylène glycol ? Et quelles sont les différentes alternatives ?

L’eliquide et le propylène glycol

Généralement, les eliquides se composent d’un mélange de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG). Ces composés classiques comprennent de 20 à 70% de PG, qui sert surtout comme support des arômes et diluants incorporés dans l’eliquide. En effet, elle assimile parfaitement les arômes et sa capacité à s’évaporer à une température relativement basse en fait une substance idéale pour la vape. Qui plus est, les particules vaporisées du PG s’introduisent plus aisément dans les voies respiratoires, délivrant ainsi avec plus d’efficacité la nicotine.

Les inquiétudes concernant le PG

Beaucoup de vapoteurs, ou de personnes souhaitant s’y mettre, émettent encore des réserves par rapport à la possible toxicité du PG. En effet, une grosse polémique s’est propagée depuis un moment, due à une confusion entre les effets du PG et celles de l’éthylène glycol. Ce dernier étant un antigel très dangereux pour la santé. De cette confusion largement relayée sur les forums et autres réseaux sociaux est née la rumeur que le PG serait un antigel. Toutefois, ce caractère n’est pas du tout prouvé scientifiquement. D’ailleurs, l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) s’est attelé à trouver les possibles dangers du PG. Mais après de nombreuses études, menées notamment sur plusieurs animaux ainsi que des humains volontaires, il s’est avéré que l’inhalation ou le contact répété et/ou prolongé à cette substance ne comporte pas de dangers.

Il existe tout de même plusieurs risques à son utilisation, liés à votre résistance à son contact. C’est par exemple le cas si vous êtes trop sensibles à ce composé, ou même intolérants. Le PG peut alors causer une forte irritation au niveau de la gorge ou des voies respiratoires lors de la vape, et vous faire tousser excessivement. Si vous en inhaler un peu trop souvent, il se peut aussi que vous vous déshydratiez plus rapidement, à cause d’un assèchement de vos muqueuses. Enfin, la métabolisation du PG en acide lactique dans votre corps pourrait accentuer la douleur des courbatures après une activité physique soutenue, ou augmenter les risques de crampes.

La glycérine végétale plus dangereuse sans propylène glycol ?

Il n’est donc pas prouvé que le propylène glycol soit toxique. Cela peut sembler étonnant, mais il joue même un rôle important pour amenuiser certains effets de la glycérine végétale. On vous explique. La glycérine végétale peut atteindre une température de chauffe allant jusqu’à 290°C. A ce stade, il a été démontré qu’elle se déstructurait et produisait de l’acroéline, même si la quantité est très faible. Il s’agit d’une toxine irritante, entre autres, les muqueuses des voies respiratoires. De son côté, le propylène glycol ne peut pas dépasser une température de chauffe de 200°C, ce qui vous protège donc de toute émission d’acroléine. Ainsi, il est souvent recommandé d’opter pour un e-liquide composé à la fois de la glycérine végétale et de propylène glycol. Vous pouvez choisir une composition à parts égales, pour vous assurer un bon compromis entre vapeur et saveur. Vous avez aussi le choix de pencher plus pour l’un et un peu moins pour l’autre. Avec une majorité de propylène glycol, vous aurez un meilleur rendu des arômes, et avec plus de glycérine, vous obtiendrez une plus grande densité de vapeur. D’ailleurs, la présence de PG rend la glycérine végétale plus liquide, ce qui aura pour effet de protéger votre clearomiseur et faciliter son nettoyage. A elle seule, la VG est plus visqueuse et peut à long terme boucher les cartomiseurs ou les atomiseurs.

Les alternatives au PG

Si vous voulez vous passer du PG, vous pourrez tout de même vapoter confortablement avec d’autres composés. Incolore et inodore, la VG est notamment le support principal utilisé dans les eliquides sans PG. Elle offre une production de vapeur plus abondante et dense, une option idéale pour les amateurs de grosses bouffées. Mais en contrepartie, la vapeur produite est beaucoup plus sèche dans la gorge. Elle offre aussi un rendu moins fidèle de l’arôme, un peu dénaturé car la VG a un léger goût sucré. Le principal problème reste qu’elle nécessite une forte température pour s’évaporer, ce qui peut favoriser l’émission d’éléments de dégradation.

Une autre option possible est le végétol ou 1,3-propanediol. Il s’agit d’un ingrédient connu pour sa pureté et qui a l’avantage de ne provoquer aucune réaction gênante. Il procure également un hit en gorge conséquent et délivre de manière constante la nicotine. Vous l’apprécierez également pour le fait qu’il ne dégrade pas les résistances des e-cigarettes de façon prématurée.

Au final, propylène glycol ou glycérine végétale ?

La majorité des constructeurs d’e-cigarette conseille une composition mixant le propylène glycol et la glycérine végétal. Vous pourrez ainsi trouver facilement ce type d’eliquide dans les boutiques spécialisées en e-cig. Mais devant l’inquiétude de certains consommateurs relatifs au propylène glycol, des fabricants de cigarette électronique offrent également la possibilité de se procurer des liquides sans propylène glycol. Comme nous avons pu le voir dans cet article, le PG et le VG présentent chacun des avantages et des inconvénients. Malgré les rumeurs qui peuvent circuler sur sa toxicité, le propylène glycol joue un rôle non négligeable dans la composition d’un liquide. Avec la nicotine, il favorise notamment le hit tant apprécié des vapoteurs. Il s’agit de cette sensation proche d’une cigarette traditionnelle, au moment où la vapeur passe dans la gorge. Le PG joue aussi un rôle de fluidifiant de l’eliquide et intensifie autant le goût que l’arôme. De son côté, la glycérine végétale est 100% végétale et permet d’obtenir plus de fumée, mais peut encrasser rapidement vos atomiseurs. Au final, le choix ne dépend donc que de vous et de vos attentes. Des sites tels que https://www.calumette.com/guide/e-liquide/c006.php traitent également de ce sujet et vous éclaireront un peu plus sur les différentes alternatives au propylène glycol.

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut