Bien-être

Le thé vert : guide complet de sa cueillette à sa préparation en passant par ses vertus

Il existe de multiples thés dont certains sont réputés pour leur pouvoir santé. Dernièrement, c’est le thé vert qui a fait les couvertures de magazine. Et pourquoi ? Parce que le thé vert est une plante médicinale universelle. Il vous protège des radicaux libres et est l’un des meilleurs partenaires santé. En fait tous les thés, qu’ils soient noirs, blanc, bleu et rouge viennent de la même plante : Camellia sinensis ou théier. C’est un arbuste de la famille des théacées et originaire d’extrême orient. On peut le traduire par Camélia chinois. C’est la cueillette et la préparation des feuilles qui va faire une différence dans les thés et leurs propriétés en étant plus ou moins oxydées.

Le thé vert est ainsi récolté entre mi-avril et septembre, la récolte du printemps étant la plus recherchée pour son goût plus délicat et son effet moins astringent. Le thé vert est un antioxydant puissant, plus puissant que les autres espèces de thé. Cela vient de sa préparation : les feuilles sont flétries, puis roulées immédiatement après la récolte pour en retirer les sucs. Puis elles vont être chauffées pour supprimer l’enzyme responsable de l’oxydation. Selon la méthode chinoise, elles sont placées dans des bassines de cuivre sur du feu. Les japonais la chauffent en passant les feuilles sur des jets de vapeur. Elles sont ensuite sécher. Le thé vert a des vertus diverses et plus ou moins prouvées par la communauté scientifique. Toujours est-il qu’il est l’un des plus puissants antioxydants de cette planète.

Les vertus du thé vert

Le thé vert est avant tout un antioxydant, un ultra anti-oxydant puisqu’il contient une catéchine (puissant antioxydant qui aide à prévenir les maladies inflammatoires et coronariennes) qui s’appelle épigallocatéchine (EPGC) ou encore épigallocatéchine-3-gallate (EGCG). L’EGCC est l’antioxydant.

Bon à savoir

Les matières oxydantes peuvent être ou non des radicaux qui sont source de pression et de dégradation des cellules du corps. L’alcool, le tabac, le sucre raffiné, les médicaments, les infections, le surmenage, le manque d’activité physique, la pollution, les pesticides et les rayonnements du soleil en font partie.

Le thé vert contient également des vitamines (vitamines C) et des alcaloïdes (caféine). Ce mélange lui confère de nombreuses vertus :

  • Abaisser le taux de cholestérol et donc réduire le risque de maladies cardio-vasculaires
  • Prévenir les cancers : le thé vert réduit les risques du cancer du poumon, de pneumonie (47% de risque en moins) et de cancer du sang (42% de risque en moins)
  • Protéger les yeux : le thé vert a un effet protecteur sur le tissu oculaire et limiterait la propagation de glaucome
  • Contrer les effets de la pollution
  • Retarder le vieillissement
  • Fort en caféine : il peut remplacer le café car il contient autant de caféine (alcaloïde) mais est mieux assimilé par l’organisme par la présence de théanine qui a un effet apaisant et inhibe l’effet hypertenseur de la caféine.
  • Réduire le stress : cette théanine réduit également l’effet de stress mental et physique.
  • Limite les maladies neurodégénératives : après 70 ans, les buveurs de thé vert ont de meilleures capacités cérébrales que les buveurs de thé noir ou de café. Ils ont moins de risques de souffrir de démence, de Parkinson ou d’Alzheimer.

Les différentes familles de thé vert

Thé vert chinois et thé vert japonais

Il existe deux thés verts sur le marché qui se différencie par le lieu de production mais surtout par le mode de préparation de la cueillette et l’art de savourer le thé : thé vert chinois et thé vert japonais. Bien sûr des thés vietnamiens, thaïlandais et autres sont aussi produits mais leurs préparations respectent le mode d’emploi du thé vert chinois.

Thé vert chinois

  • Le Chun Mee: « sourcil de vieil homme » est produit un peu partout, mais surtout dans le Hunan
  • Le Gunpowder: « poudre à canon » doit son nom à ses feuilles roulées en petites boules. Il est produit dans la province de l’Anhui et dans celle du Zhejiang. Il est très astringent, Il est utilisé pour la préparation du thé à la menthe
  • Le Huang Shan Mao Feng: « pointe duveteuse des montagnes jaunes » vient de la province de l’Anhui
  • Le Long Jing: « puits du dragon » est originaire de la province du Zhejiang. Le Long Jing est l’un des thés verts chinois les plus connus pour sa qualité. Il a un gout fruité
  • Le Pi Lo Chun: « spirale de jade du printemps » est de la province de Jiangsu
  • Le Taiping Houkui: « le meilleur des singes de Tai Ping » est de la province d’Anhui
  • Le Yu Zhu: il vient du Yunnan.

Thé vert japonais

  • Shincha thé de printemps en cure (d’été): thé vert frais issu de la première récolte de printemps
  • Sencha thé vert du printemps : c’est le plus courant. Il ne se conserve que six mois, soit moins longtemps que ses confrères. Sa saveur est végétale
  • Gyokuro: il est reconnu comme le meilleur thé de cette liste parce que sa préparation est plus élaborée que pour les autres gammes. On recouvre les théiers de bâche en paille les deux ou trois semaines avant la récolte. C’est ce qui permet au thé de contenir une grande dose de chlorophylle qui lui donne son goût si typique d’algue douce
  • Bancha: c’est le thé ordinaire ou sencha de moins qualité. Il contient moins de vitamines mais est plus riche en antioxydant
  • Genmaicha: c’est un mélange de Bancha et de grains de riz grillés appelés genmai. Il sert à la préparation d’un thé glacé
  • Karigané et Kukicha: thé vert constitué de brindilles contenant moins de caféine
  • Hojicha: c’est un Bancha mais les feuilles sont grillées à 180°
  • Tamaryokucha: ce thé est préparé selon la méthode chinoise. Les feuilles ne sont pas passées à la vapeur, elles sont torréfiées
  • Matcha: c’est un thé vert réduit en poudre très fine qui se prépare dans de l’eau à 90° en le fouettant. Il peut être intégrer aux smoothies et aux pâtisseries. Il fait partie d’une longue tradition japonaise (la cérémonie du thé inspirée par le bouddhisme zen).

Combien de fois et comment préparer du thé vert ?

Le thé est bu selon les règles de l’art en fonction des cultures. Soit il est infusé à la japonaise soit à la chinoise. Dans les deux cas il faut éviter de porter le thé à ébullition puisqu’une eau trop chaude brûlera non seulement votre palais mais aussi les feuilles de votre thé vert, rendant la liqueur obtenue amère. Il est donc préférable d’utiliser un thermomètre pour vérifier que la température de l’eau oscille entre 70 et 75°. Pour apprécier votre thé, jetez un œil à ce tableau pour vous informer sur la préparation.

Les thés japonais sont infusés entre 1min30 et 2min30. Les thés verts Sencha et Gyokuro sont infusés une deuxième et troisième fois pendant une minute. Le thé vert chinois est infusé pendant 3 à 5 minutes. Les thés froids ou glacés sont des préparations d’infusions à froid où les feuilles reposent dans l’eau pendant huit heures. Selon vos gouts, il est conseillé de boire minimum une tasse de thé vert par jour et jusqu’à 4 si vous le souhaitez.

Pour une meilleure dégustation de thé, il faut favoriser l’eau filtrée à l’eau du robinet. En effet, l’eau du robinet souvent très riche en minéraux a tendance à modifier le goût du thé. Découvrez d’ailleurs les différences entre eau minérale, pétillante, de source et de robinet. Tout comme certains aliments apportent de nombreux bénéfices au corps, boire du thé vert favorise entre autres le brûlage de graisses ou encore l’élimination des déchets et toxines par les reins. N’attendez donc plus, allez-vous acheter du thé vert de qualité pour profiter de ses vertus.

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut