Actu

La formation des dentistes remise en cause

La formation des dentistes : quelques chiffres alarmants

Les chiffres concernant la situation des dentistes en Europe sont inquiétant. Le Monde annonce, dans un article du 17 août 2016, que 10% des nouveaux diplômés dentistes n’ont jamais pratiqué de soins sur un patient. Un étudiant sur trois n’aurait même jamais posé de couronne, ni prescrit de traitement médicamenteux. Un acte pourtant basique de l’odontologie.
Comment en est-on arrivé là ? On peut donc se rendre chez un dentiste, nouvellement sorti de l’école mais qui n’a jamais réellement pratiqué quoique ce soit ? De quoi alarmer un peu les potentiels patients que nous sommes.

Une alerte au niveau européen mais aussi au niveau français

Une alerte concernant la santé publique a été lancée puisque le syndicat Union Dentaire indique que ces professionnels pourraient bien exercés en France. Si les écoles françaises semblent pourtant former ses dentistes à la réalisation d’actes professionnels avant d’entrer sur le marché du travail, il est tout à fait possible pour un ressortissant européen de venir travailler en France. Il est donc important pour la réputation des professionnels français, qui, pour l’écrasante majorité des chirurgiens-dentistes et centres dentaires font un travail remarquable et sérieux, de veiller à la formation des futurs praticiens. En 2014, 35% des nouveaux diplômés inscrits à l’Ordre des chirurgiens-dentistes viennent d’Europe et n’ont donc pas été formés en France.

Mais d’où vient le problème ?

Si une grande partie des formations sont de très grande qualité, certaines sont malheureusement suffisamment exigeantes et proposent une formation qui ne correspond pas aux directives européennes de 2005 et à son actualisation de 2013.
Limiter la formation à un mannequin ne permet évidemment pas d’être opérationnel dans la réalité. La formation clinique sur patient, pourtant déjà obligatoire, va être plus surveillée de la part de la Commission européenne.

Après l’identification de ce problème, le syndicat Union Dentaire a demandé l’Etat de saisir la commission européenne à ce sujet. Il faut néanmoins se rassurer. A ce jour en France, les dentistes exerçant au sein d’un cabinet dentaire indépendant ou dans un centre dentaire comme Dentasmile à Paris, Exceldent à Marseille ou Dentifree à Lille, sont de bons professionnels et des praticiens de confiance pratiquant des soins bucco-dentaires sérieux et de qualité.

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut