Conseils

Ejaculation précoce : un trouble médical qui peut être résorbé

L’éjaculation précoce, aussi tabou soit-elle, concernerait près d’un homme (âgé entre 18 et 70 ans) sur cinq. Elle serait d’ailleurs le trouble sexuel masculin le plus fréquent, devant la dysfonction érectile plus fréquemment abordée par les médias. Et surviendrait lors de stimulations sexuelles même minimes, préalablement, pendant voire juste quelques secondes après la pénétration de l’homme. Contrairement aux idées reçues, ce trouble est avant tout médical. En clair, il n’est pas lié à un problème psychologique par exemple, même si, bien évidemment, le stress peut être un facteurs aggravant. Un homme peut ainsi avoir des prédispositions à l’éjaculation précoce directement liées à un défaut de sérotonine dans son organisme ; une substance chimique ayant pour vertu de retarder l’éjaculation masculine.

Sur le long terme, ces situations délicates peuvent avoir un impact négatif sur la vie sexuelle voire être responsables d’un véritable malaise au sein du couple. Si l’homme peut ressentir un fort sentiment de gêne voire de culpabilité ou même être sujet à des troubles dépressifs, la femme peut, pour sa part, vouloir éviter les rapports sexuels ou développer une rancoeur vis-à-vis de son conjoint.

En résumé, une éjaculation précoce qui se répète – et qui n’est pas liée à une surexcitation passagère- ne doit pas être prise à la légère. Et doit amener l’homme à consulter son médecin généraliste- qui peut comprendre les raisons de ce problème et proposer un éventail de solutions (conseils pratiques, solution médicamenteuse…)- voire un sexologue pour entamer une sexothérapie.

Un site Internet, Garderlecontrole.fr, a d’ailleurs été mis au point par une équipe de médecins pour informer les hommes, les aider à mieux comprendre ce trouble médical qu’est l’éjaculation précoce et leur apporter une myriade de conseils. Il est d’ailleurs possible de consulter la vidéo de campagne de ce site :

Une plateforme ergonomique qui apprend également à dédramatiser…

1 commentaire

1 commentaire

  1. rouxbaron9

    19 juillet 2016 at 14:08

    L’éjaculation précoce, tabou, comme il est, porte sur un homme (entre 18 et 70 ans) sur cinq. Il aurait aussi des troubles sexuels masculins les plus courants, à la dysfonction érectile plus fréquemment abordée par les médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut