Bien-être

Comment cuisiner le thé vert ?

Le thé vert est souvent utilisé comme boisson que l’on peut déguster à toute heure de la journée. Cela peut vous sembler farfelu de cuisiner avec cet ingrédient qui se décline en de multiples facettes.

On peut l’utiliser aussi bien en plat salé que dans les recettes de pâtisserie. Cela apporte une dose d’originalité et de saveur à vos recettes ! Le thé vert et le thé noir sont souvent utilisés pour relever vos papilles et vous faire découvrir des goûts venus d’ailleurs ! Nous allons nous focaliser sur différents thés plus ou moins connus et vous dévoiler dans quelles recettes, nous pouvons les cuisiner.

Le thé matcha, star de la cérémonie du thé au Japon

Il s’agit du seul thé capable de se diluer dans l’eau. Cette poudre vert jade se marie bien aux saveurs sucrées. La subtile amertume de ce thé vert japonais en fait un ingrédient phare en pâtisserie : cakes, madeleines, financiers, cookies, petits sablés et cheesecakes se mêlent parfaitement aux propriétés du matcha, vous aurez donc l’embarras du choix !

Le thé sencha, une variété très cultivée et la plus répandue

C’est un thé vert venant du Japon dont la culture est la plus répandue (environ 78%), et dont les Occidents raffolent. Elle donne une belle couleur vert pâle dans la tasse et dégage des arômes de légumes et d’herbe coupée. Ce thé sencha s’accommode très bien avec les aliments salés ou les poissons et les fruits de mer.

Le thé gyokuro, thé le plus apprécié des thés japonnais

Le thé gyokuro appelé aussi « rosée précieuse » est l’un des thés les plus appréciés et surtout les plus raffinés du Japon. Il est récolté seulement une fois par an, au printemps, et ses feuilles vert émeraude sont plates. Il exalte un parfum intense et frais et un goût agréable. Vous pouvez le marier à des pâtes ou du riz avec un peu de piment oiseau.

Le thé hojicha, un thé vert torréfié

C’est un thé vert japonais dont les feuilles sont grillées à haute température sur du charbon, lors du procédé de torréfaction. Ce processus apporte à ce thé un arôme boisé et un goût légèrement grillé. Il est utilisé couramment au Japon, et sa saveur fumée accompagne délicieusement les champignons, les oignons ou les marrons. Un artisan glacier en a fait une recette phare : la glace au thé hojicha d’Alperel.

Le thé sobacha, un thé au sarrasin

Le sobacha sarrasin est le résultat d’une infusion de graines de sarrasin grillé ou torréfié. Ce thé est aussi appelé kasha ou kosh. Ce thé possède des notes de céréales et peut être associé à des fruits secs. Vous pouvez par exemple faire une compote de fruits secs au miel et au thé sobacha.

Le thé genmaicha, un thé traditionnel original

Le Genmaicha Yama est un thé traditionnel japonais. C’est une association de thé vert Bancha avec du riz brun grillé. Il possède un goût prononcé de céréales ce qui en fait un thé très apprécié pour les amateurs de thé vert. Il peut donc être mélangé avec d’autres céréales dans une salade de boulgour par exemple.

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut