Actu

Ce qu’il faut savoir pour se lancer dans les études de médecine

Chaque année le nombre d’étudiants qui se lancent à l’assaut de la PACES ou Première Année Commune aux Etudes de Santé est en augmentation.

Si le numerus clausus a été relevé cette année pour offrir plus de places aux aspirants médecins, le taux de réussite est de moins de 20% en moyenne nationale en raison d’un concours d’entrée qui reste parmi les plus sélectifs.

Vous envisagez ce parcours d’études ? Le point sur ce qui vous attend.

Un bon niveau scientifique comme base de départ indispensable

Sur le papier tout le monde peut s’inscrire en PACES mais dans la réalité, les étudiants issus de classes S sont non seulement très largement majoritaires mais aussi les mieux armés grâce à des matières communes avec la Terminale pour affronter les QCM (questionnaires à choix multiples) sur les matières de cours et des exercices pratiques.

En effet et même si le programme peut varier légèrement d’une université à l’autre, avoir des bases solides en chimie et biochimie, physique, biologie, histologie et embryologie ainsi que biostatistique vous sera indispensable pour aborder les cours de PACES.

Une grosse capacité de travail mais surtout de la méthode

Baccalauréat scientifique mais pas que, les aspirants au concours de la PACES ont aussi plus de chance s’ils ont obtenu une mention comme signe d’une capacité de travail plus importante mais aussi d’organisation dans leur méthode d’apprentissage.

S’il y a bien une chose importante à retenir de cette année particulière, c’est qu’elle est en rupture totale avec le rythme scolaire.

Se doter d’une méthode de travail est alors un atout qui permet de faire la différence.

Avec Antemed, vous permettez à votre enfant d’intégrer la prépa médecine dès la terminale ce qui lui permettra de prendre de l’avance sur les cours de PACES par l’acquisition d’une méthode de travail qui lui sera également profitable pour le baccalauréat.

Pour 2016, les résultats sont sans égal avec 100% de réussite au bac dont 73% avec mention Bien et Très Bien et 59% d’étudiants primants et classés à la PACES.

Une motivation sans faille

Le parcours de médecine ne s’arrête pas à une première année difficile, c’est un marathon qu’il faudra courir sur 9 à 11 années en fonction de la filière choisie.

En plus d’être un investissement personnel, c’est aussi un investissement financier important et il est primordial de pouvoir compter sur une motivation sans faille pour passer les mois et les années d’un apprentissage exigeant.

Cliquez pour laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  haut